René «Bébert» Lesbats s’en est allé

René «Bébert» Lesbats s’en est allé Le phare Camiste s’est éteint, le présent est devenu subitement blafard, pour ses proches et ses amis. Victime d’un lourd accident vasculaire cérébral dont il ne s’était jamais remis, Bébert est mort le 28 avril dernier. Il était né le 7 novembre 1934 dans une famille cycliste, son père […]

René «Bébert» Lesbats s’en est allé

LESBATS Rene (1)

Le phare Camiste s’est éteint, le présent est devenu subitement blafard, pour ses proches et ses amis. Victime d’un lourd accident vasculaire cérébral dont il ne s’était jamais remis, Bébert est mort le 28 avril dernier. Il était né le 7 novembre 1934 dans une famille cycliste, son père Charles (Charlot pour les intimes) fut coureur cycliste avant la guerre, puis marchand de cycles, dépositaire des cycles Terrot. Ce géniteur fonde en 1943 la branche cyclisme dans le club omnisport du CAM, c’est donc naturellement que notre ami René signe sa 1e licence en 1950.
Doté d’une sympathique pointe de vitesse, il va connaître ses premiers succès importants dans le Circuit de l’Ascension à La Réole 1953, le grand prix de Saint Macaire 1954, Bordeaux-Le Canon 1954, le Tour du Médoc 1958, le grand prix de Gauriac 1958, la 1e étape et le général de Bordeaux-Clérac 1958, il décrochait son dernier joli bouquet dans le circuit de la Guitinières en 1959. Les années qui vont suivre, vont voir petit à petit son nom disparaître des classements, il donne la priorité à ses activités professionnelles. Par la suite, il va s’investir auprès des jeunes coursiers, avec toute la fougue de son immense passion. Il y avait chez Bébert l’exquise politesse des gens bien élevés, l’attention discrète portée à ses petits protégés, sur les bords de la route ou de la piste, tous les attributs d’un Monsieur digne de ce nom.
Devenu au sein de son club, éducateur responsable de la piste, il allait avec un paternalisme de tous les instants, façonner au fil des années de jeunes gamins, pour en faire de beaux coursiers qui deviendront, pour certains, sous son égide, des Champions de France sur piste. Bien au-delà des résultats cyclistes, il a apporté à ces jeunes garçons d’alors, ce quelque chose en plus, qui aide à faire de vous des hommes, pour vous permettre de toujours rebondir dans la vie. En 2012 Bébert était reconnu par le milieu en recevant le Walter des dirigeants sportifs.
C’est certainement accompagné d’une mélancolie à tordre le cœur, qu’aujourd’hui beaucoup de coureurs passés par le CAM doivent se sentir un peu orphelin.

Reposez en paix Monsieur Bébert Lesbats.

Gérard Descoubès

Ses obséques religieuses seront célébrées le jeudi 4 Mai à 10 heure 30′ en l’église Sainte Chlotilde du Bouscat , suivies de l’inhumation au cimetiére de cette même ville.

le dirigeant des jeunes

3 Commentaires

    Tintin4 mai 2017

    6

    Bel hommage rendu ce matin pour ce passionné du vélo … RIP MR LESBATS

    Jacques Mabille3 mai 2017

    15

    Bel Hommage à notre Bébert qui restait bienveillant avec “Ses Petits” même s’ils ne sont pas ou plus “Camistes”. Toujours rassembleur, il prenait tant de plaisir à nous voir réunis et toujours complices; son regard en disait long sur cette profonde joie que procure le travail accompli.

    Christophe SANS2 mai 2017

    15

    Ancien camistes, aujourd’hui policier en charge de la sécurité du consulat de France à Istanbul, je ne peux être présent pour un dernier hommage. Mais la haut avec Bebert Redoulez , André Nacq et mon père, ils sont capables d’organiser le grand prix du Paradis des cyclistes. ..

Laisser un commentaire

Articles récents

Toutes les news du mois

CYCLE&RUNNING E.LECLERC à MARMANDE

Commentaires récents

Faire une donation

Sud Gironde - CYCLISME a besoin de votre générosité. Pourquoi ?

Rejoignez-nous !