Philippe Chaumontet vaincu par la maladie

Philippe Chaumontet vaincu par la maladie Il était né le 4 décembre 1961 à Frangy en Haute Savoie, il est décédé le 6 novembre à Orthez, après une lutte de plusieurs longs mois face à la maladie. Ce très beau coursier, trop méconnu, était venu s’installer en Béarn dans le milieu des années quatre-vingt, ‘’victime’’ […]

Philippe Chaumontet vaincu par la maladie

Il était né le 4 décembre 1961 à Frangy en Haute Savoie, il est décédé le 6 novembre à Orthez, après une lutte de plusieurs longs mois face à la maladie. Ce très beau coursier, trop méconnu, était venu s’installer en Béarn dans le milieu des années quatre-vingt, ‘’victime’’ d’une flèche décrochée par le dieu Eros. Son allure coulée et aérienne sur sa machine, en faisait l’un des plus jolis stylistes de sa génération. Surnommé par le milieu ‘’Bibiche’’pour son regard profond et langoureux. Alors que le cyclisme lui promettait une planète à sa mesure, toute sa carrière il s’est trouvé suspendu, au souffle des vents de la gloire. Spécialiste des courses à étapes difficiles, voire très dures, au gré des saisons, il étoffait son palmarès. Il avait débuté assez tard en 1981, à la Roue d’Or d’Annecy. Contrairement à ce que l’on pense, il n’a jamais évolué chez les professionnels. En 1988 alors qu’il porte les couleurs de l’équipe espagnole ‘’La Gurelesa’’, il est contacté en fin de saison, par la nouvelle équipe Ibérique PUERTAS MAVISA pour passer pro en 1989. Il accepte volontiers, surtout que Luis Ocana en sera le directeur sportif. Seulement il y a un hic, la F.F.C. qui prend soin de ses licenciés, a imposé aux firmes un contrat de deux années pour tous les néos pros. A la Puertas Mavisa on ne lui assurera qu’un an de contrat, la F.F.C. refuse sa licence pro. Lui emballé il veut passer outre, prêt à entrer en conflit avec la fédé. Un des proches de son comité, vient lui souffler dans l’oreille, que s’il renonçait à son projet, il pourrait hériter de la place de C.T.D. qui sera libre en 1990. Philippe n’hésite pas longtemps, il décide de ne pas courir en 1989 et retourne à ses études. Son diplôme en poche, il reprend une licence en 1990, dans le même temps il est nommé C. T. D. des Pyrénées Atlantique. Il va s’évertuer pendant des années, à relancer la piste de Mourenx. Durant sa carrière il s’est imposé dans les courses suivantes : le Tour du Chablais 1983, le Tour du Béarn et la classique Annecy-Seynod en 1984, la 6e étape du Tour de la Bidassoa en 1985, Champion du Dauphiné-Savoie, criterium du Japon (course en 2 étapes) 1986, le Tour du Dauphiné-Savoie (Essor Savoyard) la 1e étape de la Ronde de l’Isard , le Tour de la Réunion et le Px de Coligny 1987, le Tour de la Costa Blanca + 1e étape, Zarauz-Galdacano, les GP de San juan de Segura, Ayuntamiento d’Abarzuza et le Cortes Ingles en 1988, sa dernière victoire le GP de Pontacq en 1990. Pour sa dernière saison complète en 1990, il se classe premier du classement aux points sur l’année ,qui honore le meilleur coureur Béarnais de la saison. Ses plus belles places d’honneur : 2 du championnat Dauphiné-Savoie 87, 2 du Tour de Cartagène 88, 2 de la flèche Landaise chrono (1e D. Pandelé) en 90, 3 d’Annemasse-Bellegarde et retour en 83 et 85, 4 du Tour du Haut Languedoc 83, 5 du Tour du Béarn 90. Il a porté les couleurs des clubs suivants : 1981 à 1983 Roue d’Or d’Annecy, 1984 à 1985 A. C. B. B., 1986 à 1987 Roue d’Or d’Annecy, 1988 à 1991 V.C. Orthez. Tout en œuvrant efficacement, à son poste de conseiller technique départemental, il avait monté une société d’électricité. ‘’Bibiche’’ tu as laissé un merveilleux souvenir dans le cyclisme, on ne pourra pas t’oublier.

Gérard Descoubès

11 Commentaires

    Vermeulen eric16 novembre 2017

    14

    Triste nouvelle , parti bien trop tot , merci pour tout ce que tu as apporté aux cyclistes qui ont eu la chance de te cotoyer et merci pour tous les moments partagés. Repose en paix

    Hervé Duclos Lassalle13 novembre 2017

    22

    Triste nouvelle que la disparition de Chauchau. Je me rappelle encore mes 1er stages avec le CD 64 et les nombreux conseils hors vélo que Philippe nous donnait. Un grand éducateur qui va nous manquer.
    Toutes mes condoléances à sa famille.
    RIP Philippe

    Bonnal12 novembre 2017

    6

    Je l’ai connu à mon arrivée en terre de Béarn en 1992…. Un super garçon…un talent une classe qui mérite d être reconnu..!.

    Dublé12 novembre 2017

    6

    Chauchau un garçon super gentil compétant , d’une grande gentillesse avec les jeunes qui ne manquaient rien pendant les compétitions (masseur exceptionnel )
    Je garderais de lui les grands moments que nous avons passé à Hyeres pendant les Championnats de France Piste pendant plusieurs années
    Merci Chauchau repose en paix
    Toutes mes condoléances à ta famille

    gianesini toni12 novembre 2017

    14

    Un garçon d une grande gentillesse nous avons partagés de très bons moments dans les courses , j étais proche de cette personne quand j étais cycliste dans le comité Dauphiné Savoie à l époque .Sincères condoléances à sa famille

    Esquer12 novembre 2017

    6

    J ai connu mon Philippe en 1985 pour le tour Tarbes Sauvetaire , il est venu me rejouindre en 1987 et pendant 15 ans dur dur ton départ tu resteras dans mon cœur avec les bons souvenirs des photos …

    Jean-Louis Gauhier11 novembre 2017

    18

    Un homme chaleureux, compétent qui savait détecté aussi les gens passionnés travaillant pour l’interet général du vélo. Je garderai toujours le souvenir de Philippe qui avait aussi beaucoup de classe. Sincères condoléances à tous ses proches.

    sicot eric10 novembre 2017

    10

    oui Michael quand tu parle de souvenir je sais pas si tu te rappelle du challenge national junior a st Amand montrons
    c’était mes début dans l’etr route avec chocho directeur sportif et Eric cazaux mécano et moi assistant que de souvenir qui font mal mais de super moment

    PATANCHON Jean Pierre10 novembre 2017

    21

    beaucoup de bons souvenirs de Philippe avec les jeunes du comité lors des sélection aux France piste , il accomplissait un travail formidable beaucoup aimé des coureurs beaucoup auront une pensée pour Philippe
    un mec super RIP chauchau et condoléances à la famille

    Delage mickael10 novembre 2017

    14

    Je garderai que des bons souvenir avec toi .. tout ce que tu nous as appris … les souvenirs piste à hyeres ! Un sacré monsieur

    Jean-Claude Ballion10 novembre 2017

    19

    Quelle triste nouvelle…un homme de grande classe sur et en dehors du vélo. Un grand éducateur…
    Salut Chauchau…
    Sincères condoléances à sa famille.

Laisser un commentaire

Articles récents

Vos rendez vous

ton image

Toutes les news du mois

Commentaires récents

Faire une donation

Sud Gironde - CYCLISME a besoin de votre générosité. Pourquoi ?

Rejoignez-nous !