Arnaud Geyre « Le Pin-up Boy » des pelotons s’efface

Arnaud Geyre « Le Pin-up Boy » des pelotons s’efface 1,83 m pour 67 kg, une allure de mannequin à la jolie gueule, Arnaud avait avant tout la passion de la vie. Il aimait les belles filles, les cartes et le vélo, il passait des nuits entières à jouer, délaissant l’entrainement le jour. Sa classe […]

Arnaud Geyre « Le Pin-up Boy » des pelotons s’efface

1,83 m pour 67 kg, une allure de mannequin à la jolie gueule, Arnaud avait avant tout la passion de la vie. Il aimait les belles filles, les cartes et le vélo, il passait des nuits entières à jouer, délaissant l’entrainement le jour. Sa classe innée et si pure, avait souvent compensé chez les amateurs, son manque de sérieux envers le cyclisme. Deux grands coureurs de sa région Robert Cazala et Marcel Queheille aiment dire encore « heureusement qu’il n’était pas toujours dans le sérieux du coureur, si non nous n’aurions jamais pu gagner une course ». L’apogée de sa carrière s’étale sur quatre saisons 1955 à 1958, après il ne sera que l’ombre du brillant amateur qu’il fut. Professionnel de 1959 à 1963, il sembla désabusé et trainer une certaine misère, le brillantissime l’avait quitté. Après son expérience pro, il se fit reclasser indépendant deux saisons 1964 et 1965.
Arnaud, élancé, si séduisant et harmonieux sur sa machine, avait frisé l’exploit en 1956 aux jeux Olympiques de Melbourne. En plein été Austral sous une chaleur torride, pour avoir réagi avec un temps de retard, à l’attaque solitaire du grand rouleur Italien Ercole Baldini il échouait à la deuxième place du titre Olympique sur route. Quelques semaines plus tard sur le circuit Danois extra plat de Ballerup, à l’issue d’un sprint de 80 coureurs qui allait décerner sous le déluge, le titre mondial des amateurs il décrochait une 8e place. Autre déception, seul Popof Graczyck l’avait devancé au championnat de France sur route, unique consolation la médaille d’Or du classement par équipe des J.O à Melbourne, avec ses copains M. Moucheraud et M. Vermeulin. Ses plus belles victoires amateurs sont : Champion de Guyenne sur route, la 4e étape de la route de France (7e) la course de sélection pour le mondial de Fracasti en Italie, le Martini à Bayonne en 1955, la 4e étape de la route de France (33e) 2e de Bordeaux-Dax en 1956, champion de France sur route des sociétés avec l’A. C. B. B. Champion de l’ile de France route des sociétés avec l’A. C. B. B. Champion de France sur piste par équipes en 1957. En indépendant il s’est imposé dans : Paris-Auxerre, la 1e étape du Tour de l’Aude pro, la 3e étape (chrono) du Tour de l’Aude pro, la 3e étape de la route de France en 1958. En professionnel il remporte les Boucles du Bas Limousin, le Px de Tulles, 7e du Tour de l’Ouest, 13e du championnat de France sur route en 1959, 1e à Dax, 3e des Boucles de la Seine en 1960, 1e de la 2e étape du Tour de l’Aude, 1e du Tour de l’Hérault, 1e à Sète en 1961, sa toute dernière victoire il la cueille à Labarthe de Neste en 1964. Durant sa carrière il a porté les couleurs des clubs suivants : Cyclo Club Béarnais de 1952 à 1956 + 1960 à 1963, A. C. B. B. 1957 à 1959, Vélo Club Tarbais 1964 à 1965. Ses groupes sportifs furent : Ducos 1954 à 1955, Thomann 1956, Helyett-Potin 1957 à 1959, Mercier B.P. 1960 à 1962, Egas-Peintures Espagne 1963. A sa retraite cycliste, il prit la tête d’une grosse succursale automobile Peugeot dans l’Oise.
Né le 21 avril 1934 à Pau il est décédé le 20 février dernier dans l’Oise. Ce splendide coursier qui avait le temps d’ instants furtifs, rêvé voler au-dessus des pelotons, s’est à l’image d’Icare, brulé les ailes. De sa chaotique trajectoire, il nous a malgré tout laissé de beaux souvenirs, d’aventures cyclistes.
Salut à toi joli magicien, repose en paix.

Gérard Descoubès

PS : pour le palmarès complet voir Patrimoine Cycliste du Grand Sud-Ouest

2 Commentaires

    Tintin22 février 2018

    6

    Quel plaisirs de lire les commentaires de gégé…

    touraille22 février 2018

    9

    j ai courru avec lui en 1958 il avait gagne un circuit de ville a mantes la ville l arrivee etait devant chez FRANCIS PELISSIER lorsqu il est passe pro il gagne un peu plus que ses coequipier car il devait etre fiance ou marie avec le d s de chez saint raphael

Laisser un commentaire

Toutes les news du mois

Articles récents

CYCLE&RUNNING E.LECLERC à MARMANDE

Commentaires récents

Faire une donation

Sud Gironde - CYCLISME a besoin de votre générosité. Pourquoi ?

Rejoignez-nous !