Assemblée Générale du Cyclo Club PERIGUEUX DORDOGNE

Assemblée Générale du Cyclo Club Périgueux Dordogne Rapport moral et sportif 17 novembre 2018 Pour consulter l’album photos signé Dominique Boivineau, cliquez …ICI… Mesdames, messieurs les personnalités, partenaires, licenciés, amis et sympathisants, Une nouvelle fois, à l’occasion de notre assemblée générale ordinaire, nous sommes réunis dans cette salle mise à notre disposition par la municipalité. […]

Assemblée Générale du Cyclo Club Périgueux Dordogne
Rapport moral et sportif
17 novembre 2018

Pour consulter l’album photos signé Dominique Boivineau, cliquez …ICI...

Mesdames, messieurs les personnalités, partenaires, licenciés, amis et sympathisants,

Une nouvelle fois, à l’occasion de notre assemblée générale ordinaire, nous sommes réunis dans cette salle mise à notre disposition par la municipalité. En cette fin d’après-midi, nous allons faire en quelque sorte, une rétrospective des douze mois écoulés. J’ai en charge de vous présenter le rapport moral et sportif, et cela devient, au fil des ans de plus en plus difficile de ne pas se répéter, voire de se renouveler. A la tribune, se succéderont en suite, Mado Paul pour le compte-rendu financier, jean Louis Authier pour le cyclo-cross, Christine Bercouzareau pour l’école de vélo, Bruno Gauvin pour les cadets, Christophe Cuménal pour les juniors, Yohan Poirier pour les seniors, Pierre Lajarthe interviendra avec son billet d’humour, et enfin la conclusion viendra du président Bernard Paul. Il y aura peut-être également une prise de parole par les personnalités présentes. Le club existe depuis 1908, il fait non seulement parti de l’histoire de notre département, mais aussi de notre pays. En ce centième anniversaire de l’armistice de la première guerre mondiale, il faut se souvenir, que notre fondateur, y laissa la vie.
Les effectifs :
L’année dernière déjà, nous avions constaté une baisse significative, mais pas spécifique, puisqu’au niveau du département l’érosion des licenciés était générale. Sur cette exercice, malheureusement, cette tendance se poursuit, puisque nous perdons 17 adhérents, ce qui de traduit en pourcentage à 18 %. Ce constat doit nous faire réfléchir rapidement, au moyen de stopper ce phénomène et même de renverser la tendance. Cette chute a certainement des facteurs locaux, mais elle est surtout due à une politique fédérale qui est incapable de mettre l’offre en adéquation avec la demande. Les petites catégories, je parle des Pass’Cyclisme et des troisièmes, sont complètements oubliés par nos dirigeants nationaux. Mieux, ou afin pire, des clubs FFC, pour exister encore, sont dans la nécessité, de solliciter une double affiliation, auprès d’une fédération affinitaire. Des dirigeants ayant des responsabilités départementales, parfois régionales, ont fait ce choix, comment peuvent-ils être objectifs pour gérer notre sport ?
Le Cyclo Club Périgueux Dordogne, pour 2018, était composé de 77 licenciés, qui se répartissent de la façon suivante :
Cadres techniques : 5
Chauffeur : 1
Arbitres : 3
Signaleurs : 8
Médecin : 1
Kiné : 1
Dirigeants : 7
Animateur : 1
Ecole de vélo : 24
Minimes : 2
Cadets : 4
Juniors : 2
PC et 3 Cat : 4
2éme Cat : 4
1ére Cat : 9
Professionnel : 1
La période des mutations est terminée depuis quelques semaines, il y a eu beaucoup de mouvements, des départs, des arrivées mais aussi des nouveaux licenciés. Nous sommes dans un département où le tissus économique, n’est pas forcément très épais, mais l’an prochain nous seront toujours dans les pelotons. Ce n’est pas le cas de tout le monde, plusieurs clubs de divisions nationales, ont demandé une rétrogradation au niveau inférieur, d’autres ont carrément jeté l’éponge , y compris en Dordogne. Il n’y a pas de quoi se réjouir, au contraire, espérons que ce phénomène ouvre enfin les yeux à ce qui nos dirigeants. La Fédération Française de Cyclisme, ce n’est que 120 000 licenciés, alors que le football en totalise plus de 2 millions. La France ne se limite pas à la Bretagne ou à la région parisienne.

Nos organisations :
Les clubs sportifs, sont délégataires d’une mission de service public. A ce titre nous animons le territoire, nous contribuons à maintenir le lien social et intergénérationnel. Au fil des ans, les fêtes foraines ont disparu, et les courses cyclistes qui s’y rapportaient, ont suivi le même chemin. Et aujourd’hui, se sont même les villages qui disparaissent. La plupart des manifestations restantes, le sont grâce à la volonté d’un dirigeant. Mais ces bénévoles qui ont encore la foi, vieillissent et ne voient pas forcément à l’horizon, des successeurs motivés. De plus si on ajoute les contraintes administratives, pour ne pas dire les excès de zèle, c’est chaque saison de plus en plus difficile de mettre en place des courses sur le domaine public, en Dordogne en tous cas. Je voudrais que l’on m’explique, pourquoi les risques d’attentats, seraient supérieurs à Périgueux, plutôt qu’à Limoges, à Angoulème ou à Bordeaux ? J’invite les autorités préfectorales, à visionner les images de la course professionnelle Paris-Tours. Dans les rues de la capitale de l’Indre et Loire qui jouxtaient l’avenue de Grammont, il y avait une simple barrière, sans signaleur, et encore moins, sans voiture en travers pour bloquer la circulation.
Voici le détail de nos courses :
Mensignac : école de cyclisme et toutes catégories
Razac sur l’Isle : Minimes, cadets et toutes catégories
Périgueux St-Georges : toutes catégories
Périgueux-Stade : Ecole de vélo
Boulazac : Minimes et cadets (finale de la coupe de France) A titre personnel, je voudrais vous remercier pour cette manifestation qui me tient particulièrement à coeur. Nous avons eu besoin de plus de 50 bénévoles. Aux membres du CCPD, se sont joints : le Boulazac Vélo Passion, la JSA, l’UC Montpon, le comité d’organisation du Tour des cantons de Mareuil-Verteillac, du grand prix de St Chamassy et du Team Sud-Dordogne, ce qui prouvent que lorsqu’il y a de la bonne volonté des femmes et des hommes, on peut mutualiser les moyens.
La Chapelle-Faucher : toutes catégories
Périgueux VDS : Pass’Cyclisme et toutes catégories
Saint Barthélémy de Bellegarde : Pass’Cyclisme, et école de Cyclisme
Saint-Martin l’Astier : Ecole de cyclisme, cadets, junior et seniors/espoirs
18 courses, contre 21 en 2017, un déficit de 3, Agonac n’a pas pu être organisée, faute de volonté municipale, Eyliac a dû être annulée en raison du faible nombre d’engagés. Pour 2019, l’ensemble de ces épreuves devraient être renouvelées.
Les résultats
Il y a plusieurs manières de voir les chiffres, une façon pessimiste et une autre plus optimiste. Le nombre de podium est en baisse, mais par contre il y a eu plus de coureurs qui sont rentrés dans le top 20, et le nombre de jours de courses est en forte progression. Les divers intervenants vous donnerons le détail par catégorie, les éléments que je vais vous donner sont globaux et comme d’habitude, les classements de l’école de vélo n’y figurent pas.
Victoires : 25
Places de deuxième : 18
Places de troisième : 14
Places de la quatrième à la vingtième 171
Nombre de jours de courses : 718
Sans entrer dans le détail, puisque cela sera fait dans quelques minutes, je voudrais cependant revenir sur quelques éléments significatifs. L’équipe nationale termine à la douzième place de la coupe de France, seulement à deux points du top 10. C’est un bon résultat, même si l’on peut avoir des regrets. Il y a des épreuves où nous sommes passés à côté, comme le Tour du Lot & Garonne et les Boucles de la Marne. A propos de cette dernière course, il est totalement anormal que l’on autorise un dernier kilomètre aussi dangereux et qui va à l’encontre du cahier des charges définis pour ce type de course.
La révélation de l’année aura été Kévin Besson. Formé dans une fédération affinitaire, il a vite compris que pour progresser, il fallait pratiquer au niveau supérieur. Avec 6 victoires au compteur, dont une en Élite Nationale, il a été le meilleur élément de l’année. Sa troisième place à l’Estivale Bretonne, l’a mis en lumière et l’a fait connaître nationalement.
Mais chaque licencié est important. Voir un maillot de Périgueux au départ d’une compétition, et surtout à l’arrivée, est une fierté. Pour avoir accompagné les coursiers à quelques reprises, je tiens à signaler la bonne ambiance qu’il régnait dans l’équipe. L’amalgame entre les nouveaux et les anciens s’est bien faite. Nos coureurs sont amateurs, le club ne leur donne pas de salaire, à part ceux qui poursuivent leurs études, ils ont tous un employeur. Quand des manches que Coupe de France se déroulent en semaine, ils sont obligés de prendre des jours de congés, et encore faut-il que leurs employeurs les acceptent.
Cela faisait plusieurs années, que nous n’avions pas eu un coureur professionnel licencié au club. Jayson Valade, pendant un an a porté les couleurs d’une équipe canadienne. Si cette saison ne s’est pas forcément traduit par de grand résultat, l’expérience acquise au contact du très haut niveau, lui sera certainement précieuse en 2019, sous le maillot du Cyclo Club Périgueux Dordogne.
2019 :
Dans quelques semaines démarrera la 111ème saison de notre association. Comme je l’ai dit au début de mon intervention, nous faisons partie de l’histoire du cyclisme. Champion du monde, champion de France, vainqueur du Tour de France, recordman du monde de l’heure, vainqueur de Milan- San Remo, nous sommes les héritiers de nos glorieux prédécesseurs. Ce n’est pas anodin que de porter nos couleurs. Cela entraîne aussi quelques contraintes, mais aussi de la responsabilité collective et individuelle. Nous sommes dans une région peu peuplée, où les industries sont peu nombreuses et donc cela est difficile de trouver des partenaires. Nous avons une gestion rigoureuse, et les dépenses sont maîtrisées. C’est très facile de former un club. Sur le papier avec trois dirigeants, on peut former une association de loi de 1901. Mais après, il faut des encadrants, les éducateurs, des signaleurs, des chauffeurs pour assurer une action dans la longévité. Ce n’est pas parce que l’on a été un bon coureur, que l’on fera un bon dirigeant. Il faut parfois laisser son égo au vestiaire, souvent prendre sur son temps de loisir, et être tolérant.
Je ne vous cacherai pas mon inquiétude pour 2019. Pas pour notre club, mais pour le sport en général et le nôtre en particulier. La baisse du budget du ministère est totalement incompréhensible, dans un pays qui va organiser les Jeux Olympiques. Au niveau départemental, les choix faits et la répartition des subventions m’interrogent. Quel est l’intérêt de faire venir le Tour du Limousin en Dordogne, à part les belles images à la télé ? Où ont dormi les coureurs, les suiveurs, la presse, le soir de l’arrivée à Grèzes ? A Limoges ! Pas de retomber pécuniaires pour les hôtels, les restaurants, de la Dordogne. L’année prochaine, on nous annonce en plus l’arrivée du Tour de l’Avenir. Mesdames et messieurs les décideurs, comptez combien il y aura de coureurs de Dordogne, et même de Nouvelle Aquitaine sur ces deux courses. L’élite est alimentée par la base, les clubs sont le socle de la pyramide. Il faut donc avoir une formation forte, et investir sur l’avenir, plutôt que de céder aux beaux parleurs.
J’espère que nos instances vont enfin prendre conscience du problème. Il y a de la lassitude chez les dirigeants locaux. Plusieurs épreuves, en 2018 n’ont pas eu leur quota d’arbitres ! Nous aussi le Cyclo Club Périgueux Dordogne, nous devons nous interroger sur notre avenir. Les nouvelles idées, les nouvelles initiatives et les nouveaux bras sont les bienvenus.
Chaque rapport lu ce soir sera soumis à votre approbation. En ce qui me concerne, j’en ai pratiquement terminé. Je vous rappelle que mercredi 21 novembre, ici même à la filature, nous organisons un loto. C’est important pour le bon fonctionnement de notre association. Nous vous y attendons pour jouer, mais aussi pour donner un « coup de main ». Je vous souhaite une bonne soirée, de bonne fête de fin d’année. Et je vous donne rendez-vous, pour de nouveaux tours de roues.

Fait à Périgueux, le 16 novembre 2018

Dominique Boivineau (secrétaire général)

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Articles récents

Toutes les news du mois

CYCLE&RUNNING E.LECLERC à MARMANDE

Commentaires récents

Faire une donation

Sud Gironde - CYCLISME a besoin de votre générosité. Pourquoi ?

Rejoignez-nous !