Jean Rinco s’échappe

Jean Rinco s’échappe Avec le décès de Jean Rinco, c’est un des derniers jolis fleurons des années cinquante qui disparait. Avec son frère Pierre (décédé en juillet 2014), ils formèrent un duo redouté de tous. Jean avait débuté en 1947, après deux années de tâtonnements, il éclatait en 1949 en gravissant toutes les catégories dans […]

Jean Rinco s’échappe

Avec le décès de Jean Rinco, c’est un des derniers jolis fleurons des années cinquante qui disparait. Avec son frère Pierre (décédé en juillet 2014), ils formèrent un duo redouté de tous. Jean avait débuté en 1947, après deux années de tâtonnements, il éclatait en 1949 en gravissant toutes les catégories dans la saison. Ce solide rouleur que rien ne rebutait, attaquant né, remportait ses courses en finissant seul la plupart du temps. Son terrain de prédilection était les Charentes, un lieu où les deux frères aimaient se produire et où ils étaient craints comme la foudre. Apre au gain et retors en affaire, les frangins ne faisaient pas toujours l’unanimité dans les pelotons. Sélectionné dans l’équipe du Sud-Ouest, pour disputer la route de France 1954 (le Tour de l’Avenir de l’époque) après cette longue course par étapes, Jean reprendra son incessante ronde des circuits, dispatchés entre Charente Gironde Landes. En 1956, signant à l’U. S. Andernos il va devenir le mentor de deux jeunes talents, les frères Fernand et André Delort. En 1970 il reprendra une licence de vétéran, pour courir quelques années de plus, le temps de gagner le Bordeaux-Arcachon de la catégorie. Il sera également à l’origine, avec l’ex pro R. Desbat et le père Guédon de la création du club cycliste de St. Médard en Jalles, dont il deviendra le Directeur Sportif. Durant sa carrière il a honoré les couleurs des clubs suivants : A. S. P. T. T. de Bordeaux 1947 à 1950, Vélo club du Lion Bordeaux 1951 à 1952, Girondins de Bordeaux 1953 à 1954, C. C. Caudéran 1955, U. S. Andernos 1956 à 1963. Ses plus grandes victoires restent : Le Duc de Caze à Libourne en 1949, Coutras-Clérac en 1950, le GP. Du Kiosque à Tarbes 1951, Bordeaux-Rochefort et Angoulême-Rochefort en 1952, Loubert-Roumazeilles et Caudéran en 1953, champion de Guyenne des sociétés sur route chrono et Caudéran en 1954, Retjons, Lagarde Montlieu et Salles d’Angles en 1955, le grand huit Bardenacois et Andernos en 1956, le Dewachter à Andernos en 1957, Pessac 1958, Pouillon en 1959 et 1960, Lagarde Montlieu et Barbezieux en 1961, le Dewachter à Andernos en 1963. Jean était né le 17 mars 1930 à Caudéran, il vient de décéder le 23 avril 2019 à l’âge de 89 ans. Une douce mélancolie, trainera désormais dans le souvenir des passionnés.

Gérard Descoubès

3 Commentaires

    Gardelle Christian28 avril 2019

    18

    Que de bons souvenirs de Magudas où il résida à quelques centaines de mètres de chez moi. Le souvenir de quelques sorties d’entrainements avec lui. Un dur au mal, et un super coursier et copain. Condoléances à ses enfants, Cathie et Jean Luc.

    Tintin27 avril 2019

    6

    Super souvenirs, avec jean .
    Rip jean sincères condoléances à sa famille .

    Vitalis Denis27 avril 2019

    13

    Sincères condoléances à la famille et amis. De bons souvenirs me reviennent…

Laisser un commentaire

Articles récents

Toutes les news du mois

CYCLE&RUNNING E.LECLERC à MARMANDE

Commentaires récents

Faire une donation

Sud Gironde - CYCLISME a besoin de votre générosité. Pourquoi ?

Rejoignez-nous !