Tu vas nous manquer Alain,

Un ami, un ex-coureur vient de nous quitter….

Tu vas nous manquer Alain,

Il n’aura pu goûter aux joies et à la liberté du déconfinement, dont celle de reprendre la marche, exercice qu’il affectionnait ainsi que de renouer avec la nature et ses senteurs.

Alain Bernard nous a quittés en cette matinée du lundi de Pentecôte suite    à cette maladie qui affecte la gent masculine. C’était un homme pour qui la rigueur et la précision étaient ses priorités qui pouvaient déplaire à certains. Des qualités qui lui auront permis de réussir une très belle carrière amateur inscrivant à son palmarès les plus belles courses de notre grand Sud-Ouest dont le championnat d’Aquitaine, une 2ème  place de Bordeaux-Saintes derrière son ami Claude Magni.

Au niveau national, il remportera une victoire sur le tour de l’Avenir et sur l’international une étape sur le tour du Maroc. Des références qui lui permettront de franchir le Rubicon professionnel dans des équipes comme JOBO, puis successivement UNCP, LEJEUNE, FFC, TEKA, et les amis du Tour de France.

Après l’arrêt de sa carrière il deviendra un membre apprécié du Comité d’Aquitaine, puis sera vice-président du CC Marmandais et siégea au sein du CD 47. Puis il officiera dans le monde des assurances et deviendra commercial en bonnèterie dans la société de Bernard Thévenet. Pour l’avoir côtoyé, il avait toujours un stylo greffé dans sa main pour saisir un kilométrage et/ou des classements concernant son neveu Pierrick Fédrigo et dernièrement ceux de son petit-fils Luca De Vincenzi. Il aimait titiller, provoquer, mais seulement ceux à qui il avait accordé son amitié. J’ai eu l’honneur de faire partie de ces privilégiés. Ses compétences, son expérience, sa mémoire vont dès à présent me manquer.

Dans cette douloureuse épreuve j’adresse mes condoléances les plus sincères à Joëlle son épouse, sa fille Christel, son fils Cédric, et ses petits-fils Lucas et Loris.

Au revoir Alain, le monde du vélo vient de perdre un grand champion pour qui la gentillesse, la bonne humeur étaient un véritable passeport.

                                                                            Alex LESCA

Alain Bernard vient de nous quitter

 Il avait tous les dons du routier sprinter complet, solide rouleur, passeur de bosses et doté d’une lourde et puissante pointe de vitesse. De 1970 à 1973 il a dominé le cyclisme Régional, national, voire international certains jours. Membre du club France, il sera de toutes les galères, Tour de Yougoslavie, Pologne, Maroc, course de la Paix, le mondial de Mendrisio (1e R. Ovion) des courses qui vous classent un coursier mais qui les usent aussi. Le malheur d’Alain, en passant pro il semblait avoir perdu toute sa fraicheur athlétique, les multiples facettes d’un talent brillantissime semblaient s’être volatilisées. Pratiquement invincible dans le Sud-Ouest, il dominait régulièrement les Esclassan, Villemiane qu’il allait retrouver chez les pros. Dans la reine des catégories, il laissa l’impression, de n’avoir jamais pu s’adapter, au kilométrage beaucoup plus long que chez les amateurs. Il n’était plus aux arrivées, pourtant il persista, insista avec courage, il ne fut hélas pas récompensé de son obstination à continuer à courir. A sa décharge, il passa pro dans une équipe (Jobo) pleine de bonne volonté mais qui se trouvait très éloignée d’un groupe de ce nom. Sa carrière chez les pros ne sera qu’un pâle reflet, de celle lumineuse chez les amateurs. Il s’est pourtant battu avec toute l’énergie de sa jeunesse, pour se trouver un destin à la hauteur de ses espoirs, mais une suite de manques et de douleurs aura le visage d’une carrière qui se termine. Alain aimait le vélo par-dessus tout, il le quitta avec beaucoup d’amertume. Après le cyclisme il se rendra acquéreur d’un prospère portefeuille d’assurances, il fut également pendant ses dernières années d’activité, le dépositaire pour le sud-ouest des vêtements cyclistes Bernard Thévenet. Il était beau frère avec Bernard Tomiet et Michel Fedrigo et l’oncle de Pierrick. Alain était né le : 17 octobre 1947 à Arveyres, il est décédé ce jour 1e juin 2020. Il avait débuté en 1963 et raccroché en 1982, il fut pro de 1974 à 1979 inclus. Il porta les couleurs de : Jobo-Lejeune 1974, UNCP Lejeune 1975, Lejeune BP 1976, individuel 1977, Teka 1978, individuel 1979. Il courut pour les clubs de : S. C. A. Libourne 1963 à 1965, Cyclo Club Bordelais 1966 à 1968, Girondin de Bordeaux 1969, U. S. Bouscat 1970 à1974, Pau V. C. 1976, C. C. Bergerac 1977, Cyclo Club Beaulac Bernos 1978 à 1979, U. S. Bouscat 1980 à 1982. Durant sa carrière il s’imposa 130 fois, dont 3 fois chez les pros : Marmande, Saussignac et dans la 2e étape du Tour de l’Avenir, sa 1e victoire est à Jarnac 1963, son ultime au Lardin 1982. Entre ces deux bouquets, ses principales réussites sont : Champion Aquitaine des Sociétés 1968, Champion Aquitaine individuel + des sociétés, le Tour du sud-ouest + 2 étapes en 1970, Le Tour du sud-ouest (2e fois) + 2 étapes, 2 étapes du Tour du Maroc en 1971, Champion Aquitaine des sociétés, la 1e étape du Tour du Béarn, le prologue du Tour de l’Avenir avec l’équipe de France en 1972 Champion Aquitaine individuel + des sociétés, 4e étape du Tour de l’Ampurdan en 1973

Gérard Descoubès

3 Commentaires

    Serge GUYOT4 juin 2020

    96

    Je viens d’apprendre cette triste nouvelle , j’ai passé de bons moments avec Alain, je garderai de lui l’image d’un vrai bon MEC.
    Condoléances à sa famille.
    Salut l’ami.

    Jean-Jacques Massou3 juin 2020

    19

    Alain, après sa brillante carrière de coureur au plus haut niveau, a su rendre ce que d’autres avaient pu lui apporter par un engagement sincère et fidèle de dirigeant, notamment au sein du CC Marmandais… Il a prolongé son volontarisme en étant un membre actif au sein du Comité départemental de cyclisme durant de nombreuses années jusqu’en 2008.
    Il était tous les hivers sur la main courante du vélodrome de Damazan, même lorsque son petits-fils Luca ou son neveux Matthys et n’étaient pas présents.
    Nous retiendrons d’Alain l’image d’un vrai amoureux du cyclisme au sens le plus large possible, reconnu et estimé de tous, sur plusieurs générations.
    Au nom du Comité de Lot-et-Garonne, j’adresse à toute la famille du vélo nos plus sincères condoléances avec une pensée chaleureuse pour les familles De Vincenzi, Fédrigo et Tomiet… entre autres.
    Salut Alain !

    Jean-claude BALLION2 juin 2020

    19

    J’ai très peu connu Alain car je pense avoir courru avec lui dans ses deux dernières années de compétitions (79/80). Sa réputation le précédait et elle imposait le respect.
    Mais nous avons croisés souvent nos écrits sur les réseaux sociaux…et il n’y a pas longtemps encore. C’est toujours extrêmement triste de perdre un compagnon de vélo…
    Toutes mes condoléances à sa grande famille !

Laisser un commentaire

Articles récents

Toutes les news du mois

CYCLE&RUNNING E.LECLERC à MARMANDE

Commentaires récents

Faire une donation

Sud Gironde - CYCLISME a besoin de votre générosité. Pourquoi ?

Rejoignez-nous !