Fernand Delort est mort

Un grand du vélo s’en est allé….

Fernand Delort est mort

Ici dans notre sud ouest, avec le décès de Fernand c’est un peu une partie, de notre paradis de jeunesse qui disparait. C’est le souvenir d’un coureur ordinaire qui s’est pourtant façonné, sans que ce ne soit jamais dit, en coursier historique. Suite à un début de saison remarquable il s’impose à St.Léon (Bayonne), Bordeaux-Saintes et Lagorce Laguirande 3 victoires en 15 jours chaque fois devant les pros. Encore indépendant mais sous contrat avec Rapha Gitane, pour éviter d’avoir tous les coursiers d’Aquitaine sur son porte-bagages, il téléphone à “La Ripette” (R. Louviot) le directeur sportif pour lui dire qu’il veut passer pro. Ce dernier l’engage aussitôt pour disputer le criterium national de la route, sa carrière à l’échelon supérieur pouvait débuter sous les meilleurs auspices. Solide rouleur, passant bien les bosses et les petits cols, sa force restait sa vélocité aux arrivées. A l’amorce d’un sprint , il fallait éviter de venir frotter avec Fernand, si l’on tenait à passer la ligne sur son vélo, il n’avait peur de rien. Il possédait tout pour faire une belle carrière pro, hélas une sombre histoire de non sélection pour la Vuelta ( d’après lui, un coup fourré de Gem), alors qu’il était encore partant certain à trois jours du départ, fera du bouillonnant Fernand un retraité précoce. Une autre chose pesa lourd dans sa décision, il s’était rendu acquéreur d’un magasin de cycles qui ne lui laissait plus le temps de s’entrainer comme un pro. Il se consacrera dés 1964 à son commerce délaissant le vélo pendant douze années. Il aimait dire que son plus beau souvenir de coureur, restait quand il avait repris licence en 1977 dans le seul but de conduire les sprints victorieux à son fils Dominique (qui était à l’époque un des plus grands espoirs de France). Durant toute sa carrière il a porté les couleurs d’un seul club l’U. S. Andernos de 1951 à 1963 et 1977-1978, ses plus belles victoires restent : le championnat de Guyenne sur route 1960, Bordeaux-Saintes 1961 et 1963, les GP de : Lagorce-Laguirande 1961 et 1962, Espéraza 1961 et 1962, La Tomate 1963, 1e de la 3e étape du GP d’Eibar 1961, 1e du circuit d’Aquitaine + (1e étape) 1e Etoile du Léon 1962, 1e de la 4e étape du circuit d’Aquitaine 1963. Il fut également 3e de Paris-Camembert,15e de la Flèche Wallonne 1961, 5e des 4 jours de Dunkerque et 7e de Paris-Tours 1962. 

Fernand était né le 29 janvier 1936 à Ares où il est décédé ce 25 aout 2022. La grosse voix  de notre regretté Fernand, va continuer à se promener à jamais dans les corridors de nos souvenirs.

Gérard Descoubès

Arrivage de TREK – Top Fuel https://www.facebook.com/cycle.running

2 Commentaires

    Brivaud30 août 2022

    93

    J’ai côtoyé Fernand quand il faisait la loi sur les routes Aquitaine , un sacré talent doublé d’un fort caractère un super sprinter qui n’avait pas froid au yeux. Mes hommages Fernand

    Jean-Pierre Patanchon27 août 2022

    Allez encore le décès d’un très bon , je l’ai suivi sur les courses avec bonheur il avait de formidables qualités un coureur formidable RIP Fernand

Laisser un commentaire

Mercredi 29 mai Barbezieux semi-nocturne

Articles récents

Toutes les news du mois

Commentaires récents

Faire une donation

Sud Gironde - CYCLISME a besoin de votre générosité. Pourquoi ?

Rejoignez-nous !


Informations