Jean Bobet l’homme de Biarritz a rejoint son frère Louison

Disparition de Jean Bobet

Jean Bobet l’homme de Biarritz a rejoint son frère Louison

 Jean avait débuté au C. C. Rennais en 1949,devenu champion du monde universitaire sur route individuelle en 1949 et 1950, il passe pro en 1951, il va y effectuer une carrière honorable. Ses premiers résultats tombent avec les victoires dans le circuit du Morbihan en 1953 , Paris-Nice 1955, une 3e place à Milan San Remo et une 8e dans le Dauphiné 1955, en 1956 il s’impose dans la belle semi- classique Gênes-Nice , 5e de la Flèche-Wallonne 1957, puis il enchainera avec les grands Tours le Giro 25e en 1957, le Tour 14 en 1955 et 15 en 1957. 1958 sera son ultime saison, au fond le vélo n’était pas tout à fait son truc ,avec ses solides bagages il possédait d’autres cordes à son arc. Il était aussi pour son bonheur et son” malheur” le frère du grand Louison ( vainqueur de 3 Tours de France 1953, 1954 et 1955), le grand journaliste Antoine Blondin l’avait surnommé “le coureur au masque de frère”. Après sa carrière cycliste, Maitre Jean sera tour à tour Journaliste sportif (à l’Equipe et au Monde), écrivain, homme de radio (chef de la rubrique sportive à Radio Luxembourg), de télévision en étant collaborateur de 5 Colonnes à la Une. Pour finir il épaulera son frère Louison dans la thalassothérapie de Quiberon que celui ci  venait de créer, où en quelques mois il deviendra le boss. Des années plus tard à la vente de l’établissement, la famille Bobet viendra s’installer à Biarritz où Louison ouvrira un nouveau centre de thalasso en rachetant l’hôtel Miramar  dont Jean sera directeur. Il était né le 22 février 1930 à St. Méen le Grand, il vient de décéder ce 29 juillet 2022 à Rennes à l’âge respectable de 92 ans.

,Maitre Jean est mort

 Je l’ai toujours appelé Maitre Jean, par respect de l’homme qu’il était, je n’ai jamais pu le tutoyer, cause, le décalage horaire qui existait entre nous (17 ans), mais surtout l’aura grandiose qui enveloppait ce Monsieur hors norme. Une prestance naturelle qui n’avait d’égale que ses connaissances immenses. Comment ne pas garder une certaine fierté, d’avoir sur votre demande, réalisé des papiers de dernière minute, sur un coursier de ma région, pour boucler “Vélo Star” j’en étais à la fois flatté et honoré, venant d’un monsieur tel que vous. Comment oublier, la spontanéité avec laquelle vous aviez accepté de faire la préface de mon second ouvrage. Lors de ma demande auprès de vous, je me souviens, vous aviez juste émis un bémol avec un sourire narquois” oui , mais il faudra m’en faire la demande six mois avant en passant par mon attaché de presse, comme Armstrong pour ses interviews” et de rajouter tout aussitôt “aucun problème Gérard ce sera avec grand plaisir”. Aujourd’hui mon cher Maitre Jean j’ai beaucoup de peine, mais, sachez  que votre souvenir accompagnera le restant de mes jours. Merci pour ces beaux moments souvenirs, vécus grâce à vous.

Gérard Descoubès

Arrivage de TREK – Top Fuel https://www.facebook.com/cycle.running

1 Commentaire

    Je suis un grand fan de la famille Bobet et je trouve ton hommage a jean formidable , le dernier a nous quitter , il ont fait ma jeunesse vélo et ce sont en plus deux grands messieurs dans les affaires , j’aurais été heureux de rencontrer Jean comme tu as pu le faire Gérard , il ne rest plus beaucoup de coureurs de l’époque , des coureurs de grande classe , comme Gem et Dédé , bien sur il y en a d’autres et je n’ai plus de nouvelles de mon copain André Dupré tous ces coureurs qui m’ont fait aimer le cyclisme .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles récents

Toutes les news du mois

Commentaires récents

Faire une donation

Sud Gironde - CYCLISME a besoin de votre générosité. Pourquoi ?

Rejoignez-nous !


Informations