Robert Rippe, le gentilhomme du cyclisme charentais nous tire sa révérence

Disparition

Le gentilhomme du cyclisme charentais nous tire sa révérence

Il fut le grand espoir de toute une région, ce très beau coureur, très sérieux dans l’approche de son cyclisme, doté d’une volonté de fer, voulait réussir chez les pros. Seulement ,il n’aspirait nullement à rester à l’état végétatif ou un simple faire valoir dans la reine des catégories. Bon rouleur et excellent grimpeur mais manquant de vélocité, Robert s’était très vite rendu compte qu’il lui manquerait toujours ce petit quelque chose, qui fait les grands coureurs. Il avait passé l’âge, où l’on croit que l’espérance est toujours belle sous les roues d’un coursier. Il se résoudra à voir venir le temps, de décrocher d’une passion de sa vie. Dans les courses pros où les distances dépassaient souvent les 200 km, ils se trouvait en difficulté en fin de parcours.. En régional ses adversaires disaient de lui” heureusement qu’il ne faisait pas vite sinon nous n’aurions jamais remporté une course”. Après s’être imposé dans Bordeaux-Saintes la reine des classiques en Aquitaine à juste 19 ans, puis réalisé deux ans après, un excellent circuit des six provinces une course par étapes réputée chez les pros. Il se décidait à franchir le Rubicon en signant une licence pro chez Mercier. N’ayant jamais vraiment trouvé sa place dans les pelotons pros, ce père de famille nombreuse, préfèrera à juste 25 ans privilégier un travail pour son avenir, plutôt que les retombées plus qu’aléatoires du cyclisme. Après avoir décroché il travaillera pour le camp américain, à la fermeture de la base Robert deviendra V. R. P. en bonneterie, pour finir cadre, chef de service dans une entreprise angoumoisine de gaz liquide. Après avoir tourné le dos au vélo durant de nombreuses années, il revint dans le milieu pour s’occuper de son protégé Jacques Gestraud. Robert avait débuté en 1946 et raccroché fin 1953, il fut professionnel 2 saisons1951 et 1952, Durant sa carrière il a glané des victoires dans de nombreuses belles courses charentaises telles : Villognon 1946, La Couronne, Chasseneuil, Villebois Lavalette, St. Michel, St.Aigulin en en 1947, Cognac, Nersac, Soyaux, Montbron, Javerlhac en 1948, Mansle, St. Junien, Voeuil et Giget, Rioux-Martin en 1949, Lagorce Laguirande, Loubert, Barbezieux, Chalus, St. Angeau en 1950, Montbron, St. Léonard de Noblat en 1951, Sereilhac 1952, Marthon, Jarverlhac en 1953.Il a porté les couleurs d’un seul club celles de l’U. C. A. P. Angoulême. Honoré les marques : Peugeot 1947 à 1949 + 1953, Royal Codrix 1951, chez les pros A.Leducq Hutchinson (Mercier) de 1951 à 1952.Il était né le 1e mars 1928 à Moulidars, il est décédé le 22 janvier 2023 à Barbezieux.

Mon cher Robert depuis ce jour où tu es parti vers d’autres rivages, le pont qui nous relie à toi par notre mémoire, restera peuplé à tout jamais de jolis souvenirs.

Gérard Descoubès

https://www.facebook.com/cycle.running

1 Commentaire

    Mr Descoubés, le commentaire que vous faîte sur Robert Rippe est très touchant… je ne j’ai connu qu’après sa carrière cycliste dans de simple rencontre… on m’a souvent parler de ses performances.. Modeste il était, Simplement un grand Monsieur… Merci Gérard

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles récents

Toutes les news du mois

Commentaires récents

Faire une donation

Sud Gironde - CYCLISME a besoin de votre générosité. Pourquoi ?

Rejoignez-nous !


Informations