Robert Cazala, l’aile protectrice des leaders s’est envolé

Il avait marqué son époque …

Robert Cazala, l’aile protectrice des leaders s’est envolé

  Aussi bien sous la tunique tricolore, de l’équipe nationale du Tour de France auprès de J. Anquetil, que sous celle violine de Mercier en protection de R. Poulidor, Robert en homme discret et dévoué a toujours assumé avec sérieux et passion son travail d’équipier, pour les deux grandes vedettes du cyclisme Français. Il possédait toutes les qualités, gentillesse, bonté, dévouement serviabilité et pour couronner le tout un joli brin de classe. Bon grimpeur et redoutable au sprint, intelligent et appliqué en course il donnait toujours le meilleur de lui même en compétition, sans aucune arrière pensée. Ce coursier élégant se trouvait pratiquement gêné par ses victoires , qui furent siennes bien souvent ,malgré ses servitudes. Il se trouvait bien plus à son aise en travaillant pour ses leaders qu’en œuvrant pour son propre compte. Au fil des années de sacrifices, sa belle classe et ses belles dispositions se fanèrent emportées par le temps qui passe. Les journalistes de l’époque décernèrent à ce garçon affable, un prix orange à perpétuité, pour sa disponibilité et sa façon d’analyser les courses auprès d’eux. Il s’était révélé en 1955 en remportant deux étapes de la route de France, passé pro en 1958 , dés son premier Tour en 1959 il gagne la 3e étape(il en enlèvera 3 autres dans les Tours suivants) et portera le maillot jaune six journées.Durant sa carrière pro il participa à huit Tours de France , à trois vuelta fut sélectionné trois fois pour représenter la France au mondial.  Dans le Tour 1961 il a réalisé un travail phénoménal pour maître Jacques, au départ de l’ultime étape, ce dernier lui promet de tout faire pour lui permettre de vaincre à Paris. Sous les attaques répétées de J. Anquetil sept coureurs s’isolent en tète : Anquetil, Cazala, Hoevenaers, Pauwels, Planckaert, Massignan et Queheille. Toute  la fugue , Anquetil maillot jaune sur le dos, se transforme en équipier de luxe pour Robert, il prend des longs relais pour que les sept hommes, puissent se disputer le gain de l’étape au Parc des Princes. Le normand rentre en tête sur la piste en faisant la moto avec Robert dans la roue, lui ouvrant une voie royale pour son sprint et lui offrant du même coup cette dernière étape, pour services rendus sur trois semaines. Cette reconnaissance de maître Jacques restait le plus beau souvenir de Robert.

A sa retraite sportive Robert deviendra importateur exclusif des cycles Mercier pour sa région. Puis avec son fils il créera, une petite entreprise familiale d’entretien de parcs et jardins. Il y a quelques années, une rue Robert Cazala avait vu  le jour dans sa bonne ville d’Orthez.

 Robert était né le 7 janvier 1934 à Bellocq, il est décédé ce 18 février 2023 à Orthez. Il avait débuté  en 1950 et raccroché en 1968, avait été pro de 1958 à 1968 inclus. Il ne connut qu’une marque celle de  Mercier et honora les couleurs des clubs de : U. C. Orthézienne1950 à 1954, C. C. Béarnais 1955 à 1957, V. C. Palois 1958 à 1959, U. C. Orthézienne 1960 à 1962, U. V. Limousine 1963 à 1968. Avec son décès Robert laisse dans son sillage un  énorme peloton de cœurs brisés.

Gérard Descoubès

Textiles hiver en promo…..https://www.facebook.com/cycle.running
http://alphatraining.fr/

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Mercredi 29 mai Barbezieux semi-nocturne

Articles récents

Toutes les news du mois

Commentaires récents

Faire une donation

Sud Gironde - CYCLISME a besoin de votre générosité. Pourquoi ?

Rejoignez-nous !


Informations