L’ultime échappée de Renato De Santi

Un champion nous a quitté….

L’ultime échappée de Renato De Santi

  Courant dès ses dix sept ans en toutes catégories, l’énergique et méritant petit athlète (1,68m-60 kg) se trouva confronté à des adultes aguerris, alors que lui ne restait encore qu’un gamin. Derrière ces matamores du bitume qui le toisaient avec curiosité et peut être avec envie, il fera tout pour se libérer d’un destin que ses aînés cherchaient à lui imposer. Son talent parlait au fil des résultats alors qu’il se trouvait à peine sorti de l’adolescence, combatif, bon passeur de bosses et rapide au sprint, ce panel de qualités lui laissait espérer un bel avenir chez les pros. Des promesses non tenues pour passer pro chez ” Bertin Porter” en 1962, des obligations militaires tardives, effectuées deux années plus tard après sa naturalisation française, court-circuitèrent son essor de carrière. A partir de 1965 sa carrière n’aura plus la même saveur, son travail de chauffeur livreur ne lui laissant pas vraiment le temps nécessaire pour l’entraînement, les victoires se firent plus rares. Où d’autres auraient tout laissé tomber, son amour du vélo le conduira au bout du bout. Il sera tour à tour Président de club, Directeur sportif à la route de France, entraîneur et éducateur cycliste. Après avoir raccroché en 1971 il reprendra une licence en 1981 pour avoir le bonheur de courir avec son fils Bruno, pour se diriger ensuite vers l’UFOLEP.  Sa vie aurait pu se terminer en mode bonheur tranquille, mais l’œil noir d’un destin trompeur, veillait à contrecarrer ce supplément d’émotion qui caresse une vie chez les gens simples. Le 22 mai 2005 il participe à la cyclo sportive Raymond Poulidor, à quelques encablures de l’arrivée sous une pluie battante, dans une courbe en descente, plusieurs coureurs dérapent et vont à terre. Rénato est projeté dans une ravine en contre bas où son dos heurte avec violence un arbre. Aussitôt ses jambes ne répondent plus, quelques jours plus tard le constat sera terrible, il restera paralysé à vie. Dirigé par Jacques Suire et son épouse, une souscription et un loto permettront l’achat d’un Hanbike, pour que ce lutteur invétéré au courage inimaginable, à qui la vie n’a jamais fait de cadeaux, puisse repartir de plus belle dans les compétitions handisport, ce qu’il fit pendant quelques années. Il était né le 24 janvier1940 à Preignac (gironde), il vient de décéder dans la nuit du 3 mars 2024 à St. Paul  Laroche. Durant sa carrière il a honoré les clubs de : SCA Libourne 1955 à 1957, Bordeaux Vélo Club 1958, U.S.Andernos 1959, V.C. Langon 1960 à 1961, U.V.C.de l’Aube 1962, V.C.du Loir 1963 à 1964, A.S. La Teste 1965 à 1968, A.S.Talence 1969 à 1971. Il avait débuté en 1955 et raccroché fin 1971. Ses plus beaux succès restent : le 1e Pas Dunlop départemental devant A. Delort 1956, Le Pouyalet-Pauillac (devant l’ex Tour de France A. Darnauguilhem) 1957, Celle (devant l’ex Tour de France J. Vivier) 1958, les Vins du Blayais à Cézac, Dewachter à Andernos, Barbezieux 1959, Miallet (devant l’ex Tour de France V. Sutton), Celles (2 F. Delort) 1960, St. Meme Les Carrières (2 C. Gabard) 1961, Nevers (2 H. Belena) 1962, Buzançais (2 F. Siniscalchi) 1963, Champion de la 10e région militaire du Loir et cher sur route à Blois 1964, la nocturne de Créon 1965, Talence 1969, Gujan-Mestras 1970, Brive et Biscarrosse en 1971. De jolies places jalonnent également son parcours : 4 du Tour du Blayais, 5 de Bordeaux-Arcachon 1956, 4 du championnat de Guyenne sur route et 4 de Bordeaux-Ares 1958, 13 de Paris-Ezy 1963, 5 de Paris-Troyes 1964, 4 du championnat d’Aquitaine sur route 1969. Le père de René était cousin germain avec l ‘ex maillot rose du Giro Guido De Santi. Aujourd’hui René n’est plus, les mots sont fragiles face à la pesanteur du moment, mais René laisse à tous ceux qui le connurent un souvenir flamboyant de lutteur, qui ne s’éteindra jamais tout à fait.

Gérard Descoubès

Ses obsèques civiles seront célébrées lundi 8 avril à 16 heure au crématorium de Notre Dame de Sanilhac (24)

1 Commentaire

    Jean Dartigolles5 avril 2024

    16

    Merci à Gérard Descoubès pour ce beau portrait qui résume bien le parcours humain et sportif de René .

Laisser un commentaire

Mercredi 29 mai Barbezieux semi-nocturne

Articles récents

Toutes les news du mois

Commentaires récents

Faire une donation

Sud Gironde - CYCLISME a besoin de votre générosité. Pourquoi ?

Rejoignez-nous !


Informations