Moumousse a fini de souffrir …

Avec la mort du gentil Jean Claude Moussard après une lente et cruelle agonie, c’est un Monsieur du cyclisme qui est parti. Né le 23 octobre 1937 à Vaux sur Seine dans les Yvelines il débute en 1955 dans le club de Conflans Sainte Honorine. Mais dès 1956 il part effectuer ses obligations militaires, il […]

img193

Avec la mort du gentil Jean Claude Moussard après une lente et cruelle agonie, c’est un Monsieur du cyclisme qui est parti. Né le 23 octobre 1937 à Vaux sur Seine dans les Yvelines il débute en 1955 dans le club de Conflans Sainte Honorine. Mais dès 1956 il part effectuer ses obligations militaires, il va passer de longs mois en Algérie. Rentré en juin 1959 il retourne dans son premier club, qu’il va quitter en juillet 1960 pour venir s’installer en Charente Maritime où il prend aussitôt licence au Vélo Club Saintais, club auquel il restera fidèle jusqu’à sa dernière année de compétition en 1967. Ce solide routier sprinter, sans être un des plus redoutables finisseurs des deux cents derniers mètres, restait toujours capable dans un bon jour de s’imposer devant n’importe qui. Malgré son joli panel de qualités, et bien qu’il courut de très nombreux criteriums pros, très tôt il préféra se diriger vers un diplôme de C. T. R. plutôt que rêver à une éventuelle carrière cycliste. Dès 1967 il se retrouve nommé C.T.R. d’Atlantique Anjou « détaché comme espion du ministère » pour se rendre compte du fonctionnement des fédés régionales. Par la suite il deviendra le premier C. T. R. des Pyrénées en 1972. Il va côtoyer J. Longo en prenant en charge les équipes nationales féminines, puis il entrainera le glorieux Bataillon de Joinville avant de retrouver un poste national. Depuis quelques années Moumousse vivait un véritable chemin de croix, atteint d’une double tumeur au cerveau qui l’avait pratiquement rendu paralysé, une opération fut tentée avec succès pour lui rendre un temps son autonomie. Hélas il n’eut que quelques mois de répit avant de tomber dans une longue agonie qui vient de cesser le 19 septembre dernier.
Ses principales victoires sont : Chermignac en 1960, Secondigny, Ruffec, St. Pierre d’Oléron, Arthenac, Chaillé les Marais en 1961, Cozes, Niort, Luçon, St. Severin en 1962, Thouars, Ars en Ré , 6e de Bordeaux-Saintes en 1963, Champagnolles, Meursac (2e C. Vallée), nocturne de Cognac, la 4e étape (Le Mans-Tours 226 km) des 8 jours de l’Ouest, 9e de Bordeaux-Saintes en 1964, Doué la Fontaine, Saumur, St. Ciers sur Gironde, nocturne de St. Georges de Didonne en 1965, Angers en 1966, Abzac, la Brèche à Niort en 1967.

Gérard Descoubès

5 Commentaires

    Cordoba Alban3 novembre 2014

    88

    Bien triste de cette nouvelle pour un homme que j’ai souvent croisé dans les courses et dont la bonne humeur et la gentillesse reste en mémoire

    duris michel25 septembre 2014

    12

    surpris d’apprendre cette nouvelle.j’avais passé le bf1 avec lui.

    DESCOUBES Gerard25 septembre 2014

    16

    Mea-culpa les copains, complètement oublié le poste en Aquitaine alors qu’il m’ en avait parlé souvent,merci d’avoir compensé mon oubli, sincères amitiés à vous.
    Gérard

    ARNAUD domi25 septembre 2014

    11

    CTR d’Aquitaine Gérard, mon premier CTR lors de mon 1ER stage juniors à ARES en 73! ..puis les années suivantes! Triste nouvelle!

    BALLION25 septembre 2014

    7

    Que de mauvaises nouvelles en ce moment !
    Jean-Claude Moussard fut aussi un temps CTR d’Aquitaine…il encadrait en particulier les équipes d’Aquitaine piste !

Laisser un commentaire

Articles récents

Toutes les news du mois

CYCLE&RUNNING E.LECLERC à MARMANDE

Commentaires récents

Faire une donation

Sud Gironde - CYCLISME a besoin de votre générosité. Pourquoi ?

Rejoignez-nous !