Norbert Bougon l’ancêtre des coursiers girondins est mort

Norbert Bougon l’ancêtre des coursiers girondins est mort Il disait qu’il avait toujours espéré réaliser, le plus beau projet que ses rêves de jeunesse avaient formé, devenir un grand coureur cycliste professionnel. Hélas, la déclaration de guerre en 1939, vint mettre un terme à cette carrière, qui se dessinait. Pour lui ce fut instantanément la […]

Norbert Bougon l’ancêtre des coursiers girondins est mort

Il disait qu’il avait toujours espéré réaliser, le plus beau projet que ses rêves de jeunesse avaient formé, devenir un grand coureur cycliste professionnel. Hélas, la déclaration de guerre en 1939, vint mettre un terme à cette carrière, qui se dessinait. Pour lui ce fut instantanément la fin «de sa jeunesse», la fin de ses grandes espérances, la fin d’un rêve. Avec lequel on le berça depuis sa plus tendre enfance, d’où il puisa ses propres convictions qui s’avérèrent tout compte fait, des illusions perdues. Norbert avait débuté en 1937, pour passer aspirant pro dès 1939. En 1946 quand il reprend sérieusement les compétitions, ses songes de gloire sont rangés au rayon des souvenirs. Il pédalera désormais, dans la nostalgie des paradis perdus. Ayant opté pour la noble profession d’artisan peintre en bâtiment, suivant en cela comme pour le vélo la tradition familiale. Norbert ne sera plus qu’épisodique, sur les grandes courses du Sud-Ouest. Après avoir eu la fierté de courir avec son père, il connut l’immense bonheur, de faire des compétitions avec son fils. Indépendant 1e catégorie jusqu’en 1959, il prendra par la suite une licence de vétéran de 1960 à 1977. Il fut de longues années le président du glorieux cyclo club Arcachonnais. Après sa retraite cycliste, il sera élu Conseiller Municipal, chargé des sports à la ville d’Arcachon de 1977 à 1989 inclus. Il était né le 28 mars 1920 à Arcachon où il vient de décéder le 21 octobre dernier. Principales victoires et belles places de ce solide routier sprinter : 2e du 1e pas Dunlop en 1937, 1e du Circuit Reboul des jeunes, de Bordeaux Arcachon et de Bordeaux-Andernos en 1938, 1e des grands prix de Bourdillot, Origan au Bouscat, 2e de Bordeaux-Dax en 1939, 1e à Gujan-Mestras en 1947, 1e à Carbon-Blanc, Tarnos en 1952, 1e à Soustons (Le Sterling), Gujan-Mestras, St. Loubès en 1958, 1e à Onesse-Laharie en 1961 (il est vétéran et gagne en 3 et 4). Durant sa carrière il a porté les couleurs des clubs suivants : Union Cycliste Arcachonnaise 1937 à 1939 + 1941 à 1945, A.S. Paris-Orléans et du Midi 1946 à 1947, Cyclistes Girondins 1948 à 1950, U. A. Gujan-Mestras 1951, Cyclo Club Arcachonnais 1952 à 1953, U. C. Arcachonnaise 1954 à 1977. Adieu petit père Bougon, nous penserons souvent à toi.
Gérard Descoubès

« Pour son Palmarès complet voir : Patrimoine Cycliste du Grand Sud-Ouest – Tome 2 – de Gérard Descoubès »

Ci dessus en 2014 lors du Prix Nobert Bougon à Arcachon en nocturne.

1 Commentaire

    Frédéric Lehmann26 octobre 2017

    18

    Un passionné du vélo pendent plusieurs années nous avons rouler ensemble il fallait le suivre.
    Adieu Norbert

Laisser un commentaire

Articles récents

Vos rendez vous

ton image

Toutes les news du mois

Commentaires récents

Faire une donation

Sud Gironde - CYCLISME a besoin de votre générosité. Pourquoi ?

Rejoignez-nous !