L’ultime départ de Georges Dupré

L’ultime départ de Georges Dupré Né le 11 janvier 1929 à Ligueux, il est décédé ce 1e juin 2019.  Il était l’ainé d’une belle fratrie cycliste à trois têtes, il avait montré la voie à ses deux frères, André un bon pro des années cinquante et Lucien un bon Régional. Bien que ses débuts remontent […]

L’ultime départ de Georges Dupré

Né le 11 janvier 1929 à Ligueux, il est décédé ce 1e juin 2019.  Il était l’ainé d’une belle fratrie cycliste à trois têtes, il avait montré la voie à ses deux frères, André un bon pro des années cinquante et Lucien un bon Régional. Bien que ses débuts remontent à 1948, ses premiers résultats, apparaissent sur les palmarès à partir de 1950. Dénué de toute vitesse terminale, cette carence le priva de nombreuses victoires. Coursier solide, obstiné et opiniâtre, il restait l’animateur patenté des plus grandes courses régionales. Sa façon de courir en guerrier, magnifiait les épreuves où il évoluait. Rouage important de tous les clubs où il est passé, sa faculté à savoir apporter l’osmose et l’homogénéité dans un groupe, lui permit de décrocher six titres de champion des sociétés chrono dans trois clubs différents. Avec le Stade Foyen en 1950 et 1951, l’A. S. P. T. T. de Bordeaux en 1953, le Cyclo Club Lindois en 1959 et 1960 et 1961. Pourtant la gloire ne lui a dispensé ses lauriers, qu’avec un irrésistible gout de parcimonie. Mais dans l’écorce du coursier, squattait une belle rage de vaincre qui devait lui permettre de s’imposer en costaud, dans des courses difficiles. Comme Saussignac en 1950, Le Fleix et Monségur en 1952, Le Mouscard en 1953, le très coté grand prix de Cénac et St. Julien et le Tour du Bergeracois à Lalinde en 1955, St. Aulaye et St. Martin d’Ary en 1956, la nocturne de Mussidan en 1958. Son manque de vélocité le priva d’un Bordeaux-Brive 2e ou d’un Tour du Blayais 3e en 1955. Il fut aussi un des héros, du championnat du Limousin sur route 1959, disputé à St. Laurent sur Gorre, où sous une chaleur caniculaire, Georges prendra la 4e place de cette course grandiose, remportée par R. Poulidor. Durant sa longue carrière terminée en 1963, il a porté les couleurs de : Royal-Fabric 1950-1951, Magnat-Debon 1952-1953, Thoman 1954-1955-1956, Dilecta 1957-1958, Polirey-Venetia 1959, Polirey-Royal-Fabric 1960-1961, Polirey 1962-1963. Ses clubs successifs furent : le Stade Foyen 1948 à 1951 + 1962 à 1963, l’A. S. P. T. T. de Bordeaux 1952 à 1954, Cyclo club Lindois 1955-1956 + 1959 à 1961, Vélo Club Monpazierois 1957-1958. Il est à noter que durant toute sa carrière, Georges a dans le même temps, sacrifié au dur travail des gens de la terre, avant de se tourner avec bonheur vers la viticulture. Ses fils Gilles et Eric furent dans les années quatre-vingt, de très bons amateurs 1e catégorie.

Gérard Descoubès

PS : pour Palmarès complet voir Tome 2 du « Patrimoine cycliste du Grand Sud-Ouest »

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Articles récents

Toutes les news du mois

CYCLE&RUNNING E.LECLERC à MARMANDE

Commentaires récents

Faire une donation

Sud Gironde - CYCLISME a besoin de votre générosité. Pourquoi ?

Rejoignez-nous !