Retour sur la Cape – Epic avec l’équipe Castagnet-Loste

UN BREF COMPTE-RENDU DE LA CAPE EPIC Avec nos deux VTTistes du Sud-Ouest : “Olivier LOSTE des Accrocs de SOURZAC Et Denis CASTAGNET du Club Cycliste de Marmande 47 Le 10 mars 2016 les voici tous les deux à l’aéroport de Roissy : cap l’Afrique du Sud (sans jeu de mot). Olivier Loste a mis […]

UN BREF COMPTE-RENDU DE LA CAPE EPIC
Avec nos deux VTTistes du Sud-Ouest :
“Olivier LOSTE des Accrocs de SOURZAC
Et Denis CASTAGNET du Club Cycliste de Marmande 47

Just Do It

Le 10 mars 2016 les voici tous les deux à l’aéroport de Roissy : cap l’Afrique du Sud (sans jeu de mot). Olivier Loste a mis deux ans pour mettre sur pieds ce formidable projet et il a emmené avec lui son ami Denis Castagnet. Olivier est un Vététiste accompli, il a remporté trois fois le Championnat de France UFOLEP en 2010-2011 et 2012.
Les bagages sont prêts, le matériel aussi, témoin ces deux gros cartons qui renferment deux objets précieux appelés VTT.

12828275_781783075261780_8149245526966073526_o

Afin de vous donner un aperçu des difficultés, voici le tracé et le dénivelé de cette épreuve mythique

12717605_10154230153709156_1638762708685471206_n

Voici, nous y sommes sur le prologue, 26kms à parcourir avec 700m de dénivelé, parcours difficile et cassant pour le matériel comme pour les concurrents, la preuve, je chute et je me relève avec une côte fêlée, cela va être compliqué pour bien respirer, mais on va tenir. Notre team ESCALA va prendre la 51ème place, de bon augure pour la suite.
Suite à notre place sur le prologue nous étions dans le sas A c’est à dire que tous les matins il y avait 50 équipes UCI Hommes qui partaient à 7hr puis les UCI Femmes à 7hr05 puis le sas A (50équipes) 7hr10…
A cause de ma chute sur le prologue j’ai tout simplement vécu la pire journée de vélo de ma vie, très vive douleurs aux côtes, pas de forces…et crampes pendant 1hr30. Mais ce lundi Olivier a était incroyable, il m’a poussé et même à 10kms de l’arrivée j’ai mis la main dans la poche arrière de son maillot et il m’a tracté (une vrai locomotive!). On pensait être 200ème mais finalement 53ème ça m’a redonné un peu le moral. Sur cette première étape longue de 108kmsavec un dénivelé de 2300m nous terminons à la 41ème place et première équipe française.
Le lendemain au réveil j’étais encore plus mal, je n’avais pas dormi et la douleur avec toutes ces pierres sur les chemins était terrible. Mais à la fin de l’étape je me suis senti beaucoup mieux et j’ai fait les 20 derniers kms devant à bloc, enfin le moral et le physique revenait. Cette seconde étape longue de 93kms et 2200l de dénivelé sera bouclée en 5h15mn et nous terminons à la 38ème place.

1917057_10154223700284156_4900358135513556157_n

Ensuite chaque jour nous étions de mieux en mieux, on doublait des équipes UCI parties avant nous. Tous les jours dans le rouge pendant les 2 premières heures puis on arrivait toujours à faire la différence dans la dernière difficulté  c’était incroyable. Voici déjà la 3ème étape qui nous emmènera à Wellington, 104kms et 2150mde dénivelé, difficile, mais le fait de doubler des équipes pros nous donne le moral. Encore deux places de gagnées nous voici 36ème.

4ème étape pour voir à nouveau Wellington, en fait nous faisons une boucle de 75kms avec 1850m de dénivelé et 3h41mn sur le VTT et pas toujours sur la selle…Nous voici 34ème, au 3ème passage nous n’étions qu’à 14mn des 3 premières  équipes, je vous le dis Escala : résistants comme des diésels.

5ème étape : les jambes répondent présentes, même si elles montrent une certaine fatigue. Mais comme disait le Baron Pierre de Coubertin « Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre », nous allons tous deux nous répéter cela en boucle afin de tenir sur les dernières étapes.

12829337_10154110565508319_1387985514054604449_o

Cette étape n’était pas l’étape la plus longue mais en revanche elle était incontestablement la plus dure avec 2500m de dénivelé positif, 93kmà parcourir et beaucoup de cailloux, heureusement la chaleur était retombée car la veille on avait eu 38°…une fois de plus dans la dernière bosse on a fait l’effort malgré ces longues rampes à 24% pour lâcher 4 équipes et nous finissons avec l’hélico et la moto caméra…Les pros ont commencé à nous parler et à nous reconnaître, c’était super pour deux amateurs.

Deux jours de suite on a doublé Christoph Sauser dossard n°1 (quintuple vainqueur de la Cape Epic et ancien champion du monde) parti 10min avant nous.

Nous voici déjà sur la 6ème étape, pour nous  plus belle : 74km 2100m de dénivelé positif et surtout pas un mètre de plat, idéal pour nos petits gabarits…On a roulé à bloc toute l’étape sans se poser de question et on a tenu bon, 32ème à l’arrivée après 3h48 d’effortssssss.

Le lendemain un peu de tristesse pour la dernière étape, nous décidons de tout donner, nous étions encore plus fort, après deux heures de courses nous étions 21ème,  mais malheureusement la fourche du vélo d’Olivier a lâché, il a dû finir avec la fourche bloqué sans amortisseur et dans ces conditions difficiles nous n’avons pas pu garder notre place. Mais ce jour-là après 15kms nous avons rattrapé Bart Brentjens (1er champion Olympique de l’histoire…) je lui ai même dit que j’étais très heureux de rouler avec lui car lorsque j’étais enfant je l’ai vu à la télévision gagner les Jeux Olympiques à Atlanta! Il m’a tapé sur l’épaule “good boy” et on a échangé quelques mots car on a roulé environ deux heures ensemble.

Après 647kms et 14950m de dénivelé positif la course se termine à la 43ème place pour nous mais que de beaux souvenirs et quelle belle aventure avec Olivier…

Nous aurons roulé au total durant 33h39mn, nous terminons 43ème sur 434 équipes classées et 35ème dans notre catégorie sur 199.

BRAVO aux organisateurs, c’est une manifestation grandiose et sans faille c’est à vous  couper le souffle et surtout l’Afrique du Sud est sans aucun doute la nation arc-en-ciel, son peuple est vraiment magnifique et le sourire des africains jeunes et moins jeunes va illuminer pour très longtemps nos rêves… Encore merci Olivier pour ce partage.

Jeudi nous reprenons l’avion pour la France avec plein de choses à raconter aux copains et à nos familles.

Mandela

“« En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant »

Nelson Mandela

Denis Castagnet

Remerciements à Jean Marc Rouxel

 

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Articles récents

Toutes les news du mois

CYCLE&RUNNING E.LECLERC à MARMANDE

Commentaires récents

Faire une donation

Sud Gironde - CYCLISME a besoin de votre générosité. Pourquoi ?

Rejoignez-nous !